4 produits

Collection: Distillerie Glen Scotia

Hanté par le fantôme d'un ancien propriétaire

Historique

Glen Scotia a gardé le silence à de nombreuses reprises au cours de ce siècle, y compris lors d'une récente période dans les années 1980. Cependant, la distillerie continue de rebondir et accueille les visiteurs avec ses nouvelles installations.\

La distillerie a eu une existence très stable tout au long du siècle dernier. De 1832 à 1895, il appartint aux concessionnaires d'origine, mais changea ensuite deux fois de mains avant de se taire, comme tant de ses voisins, dans les années 1920. Elle a appartenu un temps aux propriétaires de la distillerie Scapa dans les Orcades, à l'autre bout du pays.

Il appartenait à Gibson International, jusqu'en 1994, date à laquelle la production a de nouveau cessé. Les nouveaux propriétaires sont Loch Lomond Distillery Co. Ltd. Les bâtiments, y compris les granges à malt et les greniers à orge, sont de style victorien et la distillerie est considérée comme originale. À un moment donné, l'expansion a pris une rangée de magasins de sorte que la cour jouxte maintenant la rue. Glen Scotia a conservé sa fonction de tonnellerie et il y a toujours eu un tonnelier sur la masse salariale de la distillerie et une petite gamme d'outils de fabrication de fûts est exposée.

Une seule paire d'alambics contraste avec l'ensemble de trois utilisé à Springbank. L'eau est tirée de Crosshill Loch et des propres puits de la distillerie qui ont une profondeur de 80 pieds.

La distillerie a un fantôme résident, celui d'un ancien propriétaire, Duncan MacCallum, qui s'est suicidé en 1930 après avoir perdu une fortune dans un accord commercial véreux. Il s'est noyé dans Campbeltown Loch, rendu plus tard célèbre par une chanson populaire de l'artiste écossais Andy Stewart. Le chanteur rêve que le loch est plein de whisky, pas d'eau, et essaie de le boire sec.

Texte de The Whisky Trails, Copyright © Gordon Brown 1993.